Migration & Développement

Dans  un  contexte  de  mondialisation  des  échanges  et  des  flux  de  travailleurs,  de fortes  évolutions démographiques,  de  disparités  en  matière  de  revenus  et  d’opportunités  de  développement,  de déplacements de populations liés aux conflits locaux et régionaux ainsi qu’aux effets du réchauffement climatique, les  migrations, internes  et internationales,  sont l’une des clefs  de lecture du monde. Selon les  estimations  des  Nations Unies, la  planète  compte  en  2013  plus  de  214  millions  de  migrants internationaux,  ainsi que 740 millions de migrants internes.

 

La migration internationale est désormais en tête de liste dans les agendas politiques nationaux, régionaux et mondiaux.
Les travaux académiques ont mis en valeur les  effets positifs et le potentiel que recèle la migration en faveur du développement des  régions  de destination et d’origine, sur les plans  économique, social et culturel.

 

L’organisation d’un Forum mondial annuel sur la migration et le développement depuis 2006 atteste d’une  prise  de  conscience  croissante  par  la  communauté  internationale  de  la  nécessité d’optimiser les impacts positifs (réduction de la pauvreté,  meilleure distribution des revenus, mobilité des compétences,  promotion  du  secteur  privé  et  création  d’emplois  productifs  pour  la  croissance, émancipation des femmes, etc.), et de minimiser les impacts négatifs (fuite des cerveaux, exploitation, impacts sociaux sur les familles restées au pays) des migrations sur le développement .

 

Enfin,  les  discussions  en  cours  dans  la  perspective  du  Dialogue  de  Haut  Niveau  2013  sur  les migrations  internationales  et  le  développement  organisé  à  l’ONU  en  octobre  2013  ainsi  que  les discussions  sur  l’intégration  de  la  migration  dans  « l’agenda  pour  le  développement  post  2015 » soulignent le caractère très actuel et vivace de ce débat.